Almanach 1567

   La compilation astrologique de 1567

    copyright http://www.boisgirard-antonini.com

    4 5 Almanach 1567 1 Almanach 1567 2 Almanach 1567

 

   ALMANACH NOSTRADAMUS pour l’ANNÉE 1567

   EXEMPLAIRE de l’ABBÉ RIGAUX (Lyon, Odo 1567) reproduit par Duchet, en 1904 – que l’on croyait perdu.

 
  Almanach pour l’an 1567. Composé par feu Maistre Michel de Nostredame, Docteur en médecine, Conseillier et médecin ordinaire du Roy, avec ses amples significations, ensemble les explications de l’Eclypse merveilleuse et du Tout formidable qui sera le IX d’Avril, proche de l’heure de Midy.
Lyon, Benoist Odo [1567]
 
  Cet almanach en vers se compose de trois parties.
 
  Il comporte une dédicace à «Monseigneur de Birague», datée de Salon-de-Craux le 15 juin 1566 (17 jours avant la mort de Nostradamus). La deuxième partie est dédiée au «Principi Amanuel Philiberto», le 22 avril 1566. Chavigny reproduit et commente douze quatrainsprésages de 1567, mais omet le quatrain du mois de décembre.
 

  L’ouvrage contient un avis de l’éditeur au lecteur déclarant: «(Nostradamus) a fait eschange de cette vie peineuse et misérable à l’autre meilleure, le second jour de juillet dernier passé et pour ce, ne peut conduire à fin la présente prédiction, que peu de jours auparavant il avait commencée, et avec grand diligence poursuivie, prévoyant assez que l’heure de son passage estoit venue.»
Aucun exemplaire de cet almanach ne paraît avoir survécu, mais l’abbé Rigaux en possédait un exemplaire, que Henri Douchet reproduisit en 1904 [et que l’on croyait perdu]. Il s’agit de notre exemplaire, qui porte sur la page de garde le cachet – ex libris, de l’Abbé Rigaux, Curé d’Argoeuves, par Amiens.

Patrice Guinard [Corpus Nostradamus 190, janvier 2018] indique qu’il s’agit du SEUL EXEMPLAIRE CONNU et qu’il en existe une traduction italienne à la Bibliothèque Universitaire de Cracovie.
AUCUN EXEMPLAIRE dans les collections publiques françaises.
In-12. Demi-reliure bradel, en papier, avec manques.
Exemplaire fatigué, mais l’insigne rareté de cet ouvrage peut excuser son état médiocre.

      Le cas de l’almanach pour 1567, paru après la mort de Nostradamus, est encore diffèrent et offre un caractère factice obvie et qui ne prend même pas la peine de veiller au fond. Chavigny s’est quand même évertué à en intégrer les quatrains dans son commentaire.

   Tout se passe comme si l’on avait pris un manuel d’astrologie, au chapitre consacré aux maisons du thème117, comme les Jugements astronomiques des nativitez d’Auger Ferrier, parus à Lyon, chez Jean de Tournes, en 1550 et qu’on les avait agencés pour en faire treize quatrains, à l’inverse de ce que fit Crespin qui rendit en prose ce qui était en vers.118 Nous placerons entre parenthèses la maison correspondant au texte.

Quatrain de l’an 1567 : 
“Mort (VIII), maladies (VI) aux jeunes femmes, rhumes” 

Janvier : 
“Prisons (XII), secrets, ennuis, entre proches discordes 
La mort (VIII) s’ensuyvra, poison fera concorde” 

Février : 
“Prisons (XII) par ennemis occults (XII) & manifestes. (VII) 
Voyage (III ou IX) ne tiendra. inimitié mortelle (VII)” 

Mars : 
“Les ennemis publics (VII), nopces et mariages (VII) 
La mort (VIII) après, l’enrichi par les morts (VIII)” 

Avril : 
“Par grandes maladies (XII), religion (IX) fachée 
Bien des vieux peres (VIII), Roy (X) en bonne contrade” 

Mai : 
“Les grandes nopces (VII), ennemis ( VII) garbelans 
Les bons amys ( XI) & femmes contre tels groumelans” 

Juin : 
“Par le thresor, trouvé l’héritage (IV) du père 
Les Roys (X) & Magistrats, les nopces (VII), ennemis (VII) ” 
La mort( VIII), poeur & frayeur & trois Grands à mort mis. 

Juillet : 
“Encore la mort (VIII) s’approche 
Les jeunes hoirs (VIII) (…) thrésor trouvé etc” 

Aoust : 
“Les ennemis secrets (VII) seront emprisonnez (VII) 
Les Rois (X) & Magistrats y tiendront la main seure” 

Septembre : 
“Longues langueurs de teste, nopce ( VII), ennemy (VII) 
Par Prélat (IX) & voyage (IX), songe du Grand terreur” 

octobre : 
“Les Roys (X) & Magistrats par les morts ( VIII) la main mettre 
Tout par langueures & nopces ( VII), ennemis (VII), serfs (VI) au maître” 

novembre : 
“Du retour d’Ambassade (IX) don de Roy mis au lieu 
Plus n’en fera. Sera allé à Dieu (IX) 
Parens plus proches (IV), amis (XI), freres du sang (III) 
Trouvez tout mort (VIII) prez du lict & du banc.” 

Décembre : 
“Enfans (V), frères & soeurs (III); amis (XI), thresor trouvé (VIII) 
Le ieune, le Prélat(IX), le Légat, le Voyage (IX) 
La maladie (VI), la femme aura prouvé 
Que pour la mort (VIII) changera de visage.” 

Fin de l’An : 
“Entre frères (III) et soeurs, inimitié, discorde ( VII) 
Thrésors ( VIII) & libertez, plus apparents les testes 
Seicheresse l’Esté, mourir (VIII) ceci à corde.”119

   Il s’agit là de quatrains qui ne semblent nullement de la main de Nostradamus. Il n’y a là au demeurant que jeu de mots que l’on retrouve sans cesse avec diverses variations. Quant aux quatrains des almanachs pour 1565 et 1567, ils offraient, nous l’avons vu, certains traits atypiques, bien différents de ceux des centuries.

   Or, force est de constater que le Recueil des Présages Prosaïques a inclus des quatrains de l’almanach pour 1567, nous avons notamment identifié le quatrain de novembre. Si nous sommes assez sceptiques sur la paternité de Nostradamus à son sujet, nous observons que le compilateur du dit Recueil n’a pas fait de distinguo pas plus d’ailleurs que Chavigny n’en fit pour les Centuries comme si tout ce qui a forme de quatrain et se réfère à Nostradamus avait droit de cité au sein de la somme nostradamique.

   Signalons un dernier trait de cet almanach pour 1567, à savoir qu’il ne respecte pas toujours l’agencement traditionnel des rimes de quatrain120 :

Novembre : 
“De retour d’Ambassade, don de Roy, mis au lieu 
Plus n’en sera. Sera allé à Dieu 
Parens plus proches, amis, frères du sang 
Trouvé tout mort prez du lict & du banc.”

   à moins que tout simplement, on n’ait pas pris la peine de les redisposer une fois composées, il aurait fallut obtenir in fine : lieu, sang, Dieu, banc.

 

Thèse de Jacques Halbronn